3 exemples d’urgence vétérinaire

Des situations au cours desquelles des actes de chirurgie doivent être pratiqués de manière urgente sur les animaux sont légion. Si vous en doutez encore, voici une sélection de trois exemples de nature à justifier le caractère indispensable des cliniques vétérinaires.

Les chirurgies mettant en cause les voies génitales

Il s’agit de la cystotomie et par extension, de la césarienne:

  1. La cystotomie : des situations de calculs urinaires peuvent perturber l’équilibre de vos animaux. Dans ces cas, des douleurs au moment de la miction sont des signes qui devront vous alerter. Pour traiter ces maux en toute urgence, le vétérinaire ouvrira la vessie de l’animal malade pour en extraire les calculs. De nombreux animaux peuvent être victimes de cette maladie parmi lesquels les chats les et les singes, les chiens et les lapins.
     
  2. La césarienne : les naissances de certains animaux ne peuvent pas toujours se faire par voie basse. Dans ces cas, la femelle est en danger de mort ainsi que le petit. Pour faciliter l’accouchement, une césarienne est pratiquée alors par ouverture de l’abdomen de la femelle pour extraire le petit. Très souvent, c’est l’importance de la dimension de la taille du petit qui est la cause de l’empêchement d’un accouchement par voie normale à l’instar de la tête du bébé bouledogue.

Les traitements de chirurgie des voies intestinales

Le ballonnement et les cas d’ingurgitation de corps étrangers peuvent être traités par chirurgie :

  1. Le ballonnement : un chien peut être atteint de ballonnement gastrique et comme manifestation de la maladie, il va émettre de nombreux gaz, et son ventre semblera gonflé. Une complication de cette affection est la nécrose de la paroi stomacale. Pour éviter cela, une intervention chirurgicale va permettre de réduire la dimension de l’estomac et de le clouer sur la paroi de l’abdomen de l’animal. Au préalable, il faudra que l’état de santé général de l’animal soit contrôlé afin d’éviter diverses complications au cours de l’opération.
     
  2. L’ingurgitation de corps étrangers : si votre animal restitue le corps étranger avalé dans ses déjections fécales, il n’y a pas de soucis à se faire. L’intervention se pratique lorsque vous constatez une occlusion du tractus gastro-intestinal et dans ce cas, l’animal sera atteint de vomissements sévères. Si le retrait du corps étranger ne suffit pas, il sera nécessaire de prélever l’intestin nécrotique par anastomose intestinale.

Le cas des plaies

Les bagarres entre animaux sont l’occasion d’importantes lacérations de la peau de ces derniers. Ces morsures et griffures en fonction de leur gravité seront traitées par un ou plusieurs points de suture. Pour réduire les souffrances de l’animal, un anesthésique à application locale pourra être employé.

Les animaux aussi sont victimes de cas nécessitant une urgence. Les actes chirurgicaux ont pour but d’éviter les complications et les diverses formes d’infections que pourrait prendre la maladie. Pour en savoir plus à ce sujet, cliquez sur Hôpital Vétérinaire Du Haut-Richelieu